BLOG

AUTRES
3 mars 2016

Martxuka, un petit salon de thé avec beaucoup de charme à Urrugne

Martxuka, un petit salon de thé avec beaucoup de charme à Urrugne

Martxuka (Urrugne-Urruña, Labourd-Lapurdi) est un petit salon de thé avec beaucoup de charme. Pour vous donner une idée, cela ressemble à un salon de thé pour poupées ; très original, comme s’il avait été fait à la main. C’est un lieu très accueillant et très agréable. Mais ce n’est pas seulement cela. Martxuka est la vitrine et un point de vente des créations de plusieurs artistes locaux. 50 artistes basques et issus de la diaspora basque exposent et vendent leurs travaux à Martxuka.

 

Cela a débuté en novembre 2013 et ça ne s’est pas arrêté depuis. Nous nous sommes approché de là bas pour connaitre son et ses histoires. Mettre un visage et un son de voix à la créatrice Adélaïde Daraspe.

 

 

Nous avons pu lire que Martxuka est « un lieu vivant, le lieu où nous admirons les créations locales et fabriquées à la main ». Qu’est ce que Martxuka exactement ?

 

Martxuka est un lieu pluridisciplinaire agréable et ouvert. Un lieu tranquille et agréable pour prendre un café, un chocolat, un thé, un smoothie, un cupcake ou un muffin. Tout le mobilier à l’intérieur (et même une paroi) de Martxuka est fabriqué à partir de bois recyclé et de palettes recyclées. Vous pouvez voir ici comment nous avons recouvert une paroi de Martxuka avec des palettes.

 

De plus, il y a des ateliers cupcake toutes les semaines. Certains des créateurs de Martxuka donnent des cours de couture le mardi et mercredi. Et selon ce que nous demandent les clients, toute excuse est bonne, nous organisons tous types d’ateliers pour les enfants et les adultes.
 

 

Vous avez vécu au Québec (Canada) pendant 7 ans, pouvez-vous dire que le projet Martxuka fut conçu là-bas mais qu’il a réellement vu le jour Urrugne-Urruña ?

 

Oui tout à fait ! Quand je vivais en Amérique du Nord, j’ai commencé à m’intéresser aux artistes et à la créativité locale. J’y ai trouvé des vêtements et des travaux manuels, bien faits et différents. De plus, j’ai découvert le concept de lieux pluridisciplinaires.

 

De retour au Pays Basque, je me suis rendue compte qu’il n’y avait presque pas de lieux de ce genre ici. Et en même temps, j’ai commencé à découvrir et à m’intéresser à la créativité locale. Après mon arrivée au Pays Basque, j’ai pris la décision d’ouvrir Martxuka. Il est vrai que tout fut très rapide et nous avons ouvert les portes de Martxuka le 26 novembre 2013.

 

 

Et pourquoi à Urrugne-Urruña ? Plus d’une personne vous demanderaient si vous y avez bien réfléchi…
 

Oui ! Ça a surpris plus d’une personne que nous ouvrions Martxuka dans un village où il n’y a « rien ». Il y avait des gens qui entraient alors que nous étions en travaux et qui nous disaient des choses très bizarres comme « ça ne va jamais marcher » ou « les gens d’ici n’aiment pas le thé ». Mais ma motivation était bien plus forte que tous ces commentaires. Nous avons travaillé dur jusqu’à l’ouverture de Martxuka, et nous continuons pour l’améliorer jour après jour.

 

Pour moi ce fut une décision très naturelle. D’une part, parce que je suis d’ici et je crois que je voulais offrir à mon village un lieu agréable et tranquille où se rendre. D’autre part, je pensais qu’il serait positif d’ouvrir une boutique de créations locales où il n’y a pas d’usine qui produit des objets et d’éléments de manière industrielle.

 

 

Nous avons pu lire sur le réseau que « la créativité locale existe ». Est-ce l’une de vos hypothèses de travail ?

 

Exactement ! J’ai le sentiment qu’au Pays Basque, nous considérons et apprécions la production locale, mais que nous développons et promouvons la vente de produits locaux seulement dans le secteur de l’alimentation.

 

Mon objectif est de faire découvrir et de faire la promotion du travail des artistes locaux. Nous avons de vrais trésors dans les environs, et en achetant leurs travaux, nous les aidons à développer et à perpétrer leur travail créatif. Cela me réjouirait beaucoup si d’autres boutiques et établissements faisaient également la promotion du travail des artistes locaux.

 

 

Quel type de créations trouvera le visiteur à Martxuka ?

 

Des créations pour tous les âges et pour tous les goûts : des objets en bois et de la céramique travaillés à la main, des vêtements pour bébés, pour enfants et pour adultes, des bijoux fantaisies, des accessoires, etc. A Martxuka, vous pourrez voir et acheter toutes sortes de créations.


Presque toutes les pièces peuvent être personnalisées. Par exemple, si quelqu’un veut personnaliser une tétine, vous pouvez choisir sa couleur, la broder avec le nom de l’enfant, etc. Si une personne aime un vêtement, elle pourra le demander dans une autre taille et une autre couleur. C’est un des avantages de travailler avec les artistes locaux, la relation est plus étroite et plus proche.

 

 

Le Marché Martxuka est-il le moyen pour présenter dans la rue toutes ces créations et pour atteindre plus de gens ?

 

Nous avions lancé le premier Marché Martxuka en 2014. Depuis, nous en avons organisé 6 et le 7ième se déroulera le 15 Mai. L’objectif est clair : faire découvrir le travail des artistes locaux. Le fait est que l’initiative a été un succès. De nombreux artistes et visiteurs sont venus à Urrugne-Urruña pour voir le marché. Nous organisons souvent, également, toutes sortes d’activités : ateliers de travaux manuels pour les enfants et les adultes, des jeux en bois, des expositions, des ateliers de massage, etc…

 

Notre objectif est d’organiser trois Marchés Martxuka dans l’année (au printemps, en été et en automne) et de l’exporter dans d’autres communes basques.

 

Martxuka · 2 Rue Dongaitz-Anaiak, 64122 Urrugne-Urruña · www.martxuka.com · www.facebook.com/Martxuka

PARTAGER L'ARTICLE